Le doudou, la sucette, ou encore le pouce suscitent de nombreuses interrogations chez les parents et parfois des remarques de la part de l’entourage :

Tu as encore ton doudou / ta sucette ?

Mais tu suces encore ton pouce !

Tu n’es plus un bébé !” …

Les premiers mois, ils sont d’abord une source d’apaisement. Ensuite, ils deviennent rapidement “l’objet” à éliminer lorsque l’enfant grandit. 

Dans cet article, j’ai fait le choix de vous parler de doudou et de sucette par rapport à l’une des fonctions qu’ils occupent : apaiser l’enfant. Pour ce qui est de la sucette/du pouce il est évident qu’il y a également d’autres aspects à prendre en compte. Ces aspects peuvent être le besoin de succion de l’enfant,
les conséquences sur le langage ou la dentition
. Mais cet article ne traite pas de cela !

Nous allons voir ici : Qu’est-ce qu’un doudou ? A quoi il sert et comment nous pouvons nous y prendre pour aider notre enfant à s’en détacher ?

Sommaire :

  1. Doudou/sucette, qui êtes-vous ?
  2. Doudou/sucette, à quoi servent-ils ?
  3. Vous souhaitez que votre enfant se débarrasse de son doudou/de sa sucette ?
  4. Comment accompagner mon enfant ?

doudou sucette tétine pouce grandir

Doudou/sucette, qui êtes-vous ?

Le Doudou

Avant tout, ce fidèle ami a une fonction de la plus haute importance : avoir la possibilité de se rassurer lorsque votre enfant sera séparé de vous. Il va faire son apparition dans vos vies généralement lors des premières séparations, entre le 4ème et le 12ème mois de votre enfant.

Il peut prendre différentes formes : une peluche, un foulard, l’un de vos vêtements ou un jouet. A savoir que ses caractéristiques sont toujours les mêmes : il est DOUX et facilement maniable. Cela permet de le porter à la bouche et de le suçoter. Petite astuce : proposez des doudous résistants et lavables (on ne sait jamais, ça peut servir).

Ce petit compagnon est un objet que l’enfant va choisir lorsqu’il en aura la capacité à partir de 4 mois. Vous mettez à sa disposition et c’est lui qui le sélectionne parmi un large choix de
prétendants ! Tous deux vont rapidement devenir indissociables.

La sucette

La sucette est proposée à l’enfant souvent bien plus tôt que le doudou dès la naissance. Elle répond à plusieurs besoins : le besoin de succion non nutritive et retrouver un état d’apaisement.

Différentes formes de sucette existent pour correspondre à la position de la langue de l’enfant lors de la succion et la taille de sa bouche. Toutefois, ne vous méprenez pas, une sucette n’est jamais physiologique (argument de vente à éviter).

Doudou/sucette, à quoi
servent-ils ?

Vous avez peut-être entendu parlé “d’objet et de phénomène transitionnel” décrit par le psychiatre et psychanalyste, Donald WOODS WINNICOTT.
C’est bien de cela dont il s’agit : il représente le lien qui unit l’enfant et son parent ! 

En effet, certains enfants n’ont pas de doudou mais une tétine pour le remplacer, d’autres ont les deux ou n’ont ni l’un ni l’autre. Il n’y a pas de règle, chaque enfant investit ces objets à sa manière.

Cet objet (doudou ou sucette) qui va devenir son compagnon, il l’a façonné : mordillé, suçoté, il lui a fait découvrir le monde avec lui. Ce sont donc son odeur et sa texture qui vont l’aider à retrouver une sensation d’apaisement et à être rassuré lorsqu’il en aura besoin. Avoir près de lui cet objet sera donc d’un grand réconfort lorsqu’il se sentira triste, apeuré ou fatigué. Il sera également d’un grand réconfort lorsqu’il sera dans un environnement nouveau, face à une situation nouvelle ou de vulnérabilité (douleur, malade…).

Vous souhaitez que votre enfant se débarrasse de son doudou/de sa sucette ?

L’objet qu’il aura choisi sera un repère pour lui et s’en séparer pendant une journée entière s’avère très difficile pour lui. Il doit pouvoir cheminer à son rythme afin d’arriver à le laisser à la maison pour le retrouver le soir. 

Questions à se poser

  • Doit-il s’en séparer pour lui, pour vous ?
  • Est-ce que le moment est propice à l’accomplissement de cette étape ? Y a-t-il d’autres changements dans sa vie qui pourraient rendre la séparation difficile ?

Il est important de ne pas tout faire en même temps. Pour une entrée en école, l’enfant va, par exemple, découvrir de nouveaux espaces et de nouvelles personnes ce qui mobilisera déjà beaucoup son énergie. Lui retirer l’objet qui le rassure serait une grande perte pour lui.

Il en est de même lorsque des changements interviennent dans sa vie : déménagement ou arrivée d’un nouvel enfant dans la famille. N’oublions pas que lorsqu’il aura retrouvé ses repères et se sentira rassuré, il délaissera son doudou naturellement.

doudou sucette débarrasser tétine pouce

Comment accompagner mon enfant ?

  • Etape par étape : éviter de retirer son doudou / sa sucette d’un jour à l’autre, sans explication.
  • Ne pas utiliser le retrait du doudou comme menace ou punition car le doudou a une valeur affective, c’est SON objet et il ne doit intervenir dans une situation de conflit que pour l’aider à retrouver un état de sérénité.
  • Préparez cette étape : discutez avec lui, montrez lui que vous avez confiance en ses capacités.
  • Avec l’âge, lui donner d’autres moyens d’exprimer sa peine, sa pensée et ses besoins à travers le langage.
  • Accompagnez la parole : aux alentours de ses 2 ans et lorsqu’il commence à parler, encouragez votre enfant à retirer sa sucette ou son pouce pour exprimer un besoin et se faire comprendre.
  • Aménagez une place spécifique pour ranger le doudou et aider l’enfant à s’en séparer progressivement. Il pourra ainsi le retrouver dès qu’il en sentira le besoin. Cela ira dans le sens de l’acquisition de son autonomie et offre aussi un support de discussion “Ton doudou est rangé dans sa boîte, son lit”.

Parfois, le discours de l’entourage et l’environnement comme l’école peuvent relever certaines questions ou remarques. Ces réflexions exercent une pression sociale sur les parents. Faites vous confiance. C’est vous qui connaissez le mieux votre enfant, vous saurez si le moment est bien choisi pour lui.

Si vous souhaitez approfondir ce sujet je vous propose d’écouter les interviews du podcast Parents Informés :